DUT journalisme

Publié le par Surexposure

Les concours aux écoles de journalisme (1/3)




Le DUT journalisme de Bordeaux fait place au master professionnel depuis quelques années. Il ne reste que deux établissements proposant un DUT de journalisme reconnu par la profession :
Tours et Lannion.



Le concours

Ces deux écoles offrent une formation post-bac de qualité mais les places restent chères. La sélection s’effectue d'abord sur dossier. Plusieurs centaines de candidatures sont épluchées. Après un premier écrémage, les candidats passent les épreuves d’admissibilité à Tours. Elles se résument à l'analyse et le résumé d'un texte sur les médias ; une épreuve sur document photographique ; un questionnaire de culture générale et d'actualité. Il est conseillé de bien réviser l’actualité dans les 6 mois avant l’épreuve et de s'intéresser aux groupes de presse et leurs patrons (SIPA...). Enfin, il reste les épreuves d'admission pour les candidats restants (environ 70) : entretien avec le jury et une épreuve écrite d'anglais qui remplace l'oral d'anglais depuis la session 2008.

A Lannion, l’unique épreuve d'admission est un entretien avec un journaliste professionnel et un enseignant de l’école. L'épreuve écrite (succincte) a été supprimée après la session de 2006. L’oral permet de vérifier les motivations, la curiosité, les expériences professionnelles, de défendre des points de vues et d’exposer son projet professionnel.

 

Une politique différente ?

La politique entre les deux écoles semble différente selon le profil de l’étudiant. Le recrutement pour le DUT est post-bac mais de nombreux candidats sont sélectionnés de bac +2 à bac +3, à Tours. Ils ont ainsi un bagage professionnel ou scolaire plus important. Ce n'est pas le cas à Lannion où les sélections pour le DUT s'arrêtent à bac +1. La politique de cette école est bien définie et la formation est plutôt destinée aux futurs journalistes locaux comme la PQR.

L'IUT de Tours propose aussi une année spéciale (ASJ) à la place d'un DUT en deux ans. Les épreuves d'admission consistent à vulgariser un texte, épreuve sur document photographique et entretiens. Dans le prolongement d'un DUT ou l'ASJ, les écoles de Tours et Lannion proposent de poursuivre une licence professionnelle. Cette formation reconnue aussi par la profession (sauf à Lannion) permet une insertion professionnelle immédiate et la poursuite d’étude au niveau master n’est pas possible du moins dans le journalisme.

 

Publié dans Ecoles de journalisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article