Européennes

Publié le par Surexposure


La bonne raison de ne pas aller voter le 7 juin

 



« Tiens y a des élections ? » lance ma mère en m’adressant un courrier électoral.

« Oui, c’est dimanche »

« Ah bon ? On vote pour quoi ? »

Les Européennes, sujet abstrait semble désintéresser une bonne partie des français. L'abstention reste très forte pour élire les eurodéputés (57% en 2004) et celle du scrutin du 7 juin est évaluée à 63 %, selon un sondage IFOP pour Paris Match paru jeudi 4 juin.

Un manque de communication ? Peut-être sur le rôle des institutions européennes et celui des eurodéputés. Pourtant
la Commission européenne a confié à MTV une campagne pour mobiliser les jeunes, les plus touchés par l'abstention. Et le Parlement Européen incite les électeurs à se rendre aux urnes le 7 juin en lançant une campagne de communication décalée :

Trois vidéos circulent sur la toile : l'une montre des coureurs cyclistes qui s'arrêtent en plein effort pour se rendre aux urnes. Les deux autres clips font figurer un gang de braqueurs qui va voter et une jeune femme effrayée allant dans un bureau de vote et poursuivie par un tueur masqué façon "Scream".  « L'objectif, c'est de toucher les jeunes qui sont beaucoup sur internet, pour qu'ils prennent note qu'il y a des élections. On espère qu'après, au moins une partie vont être plus intéressés », a expliqué à l'AFP une porte-parole du Parlement européen.



Appels au vote du Parlement Européen :




Des élections défouloirs

« Les Français aiment bien les affrontements théâtralisés – on a hérité cela de la Révolution française – », explique Jean Quatremer, journaliste à Libération qui couvre l'actualité européenne depuis les années 90. Persistant à tutoyer François Bayrou tandis que celui-ci le vouvoyait, par refus de «la connivence», l’empoignade entre le président du Modem et Daniel Cohn-Bendit le confirme  dans l'émission "A vous de juger" :

« Eh bien, mon pote, je te dis, jamais tu seras président de la République, parce que t'es trop minable », lance le numéro un de la liste Europe Ecologie en Ile-de-France.


L'émission "A vous de juger" diffusée le 4 juin sur France 2, n'en finit pas de susciter la controverse et donne aux européennes une image d'élections défouloirs.
 « Quand Arlette Chabot ne lui donnait pas assez rapidement la parole à son goût, Jean-Luc Mélenchon a lancé “allez au diable”. Philippe de Villiers, lui, ne s’est pas privé de traiter Xavier Bertrand de “menteur” sur le dossier turc. Et alors que Marine Le Pen accusait Olivier Besancenot d’avoir un ton péjoratif quand il parlait des Français, celui-ci a rétorqué: “quand je vous entends, j’ai envie de partir en manif !” », rapporte le Monde.fr


La campagne électorale n'est pas européenne avec des enjeux nationaux et certains politiques français ont sans doute donné une bonne raison de ne pas aller voter.

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article